Audit Thermique -Thermographie

Nous disposons d’une caméra thermographique qui travaille, à la fois, dans le visible et dans l’infrarouge (= IR) ! 

Votre rapport sera présenté de telle façon que les photos IR seront situées à côté des photos prises dans le visible (= photos normales) : les photos IR sont alors facilement localisables !

 

osez.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exemple 1 – extrait, tiré parmi d’autres,d’un rapport :

ir2.gif

Exemple 2 – extrait, tiré parmi d’autres, d’une fiche technique PAE 1 (jointe, le cas échéant, avec le rapport)

me.gif

BESS.be : L’audit thermographique infrarouge, c’est quoi ?

Audit Thermographique

La thermographie infrarouge permet, par l’utilisation, d’une caméra thermique FLUKE TIR, dont la sensibilité thermique est de l’ordre du 1/10ème de degré, de transposer les températures de surface sousforme de couleur. Par conséquent, cet appareil (fort couteux à l’achat, d’ailleurs !) permet de pointer avec précision les variations de températures et, par conséquent, les points faibles thermiques de la paroi que nous analysons.

     Gamme de température: -20 à +100 °C
     Matrice: 160×120 pts
     Sensibilité thermique: 0,1°C
     4 palettes de couleurs
     Incrustation de l’image infrarouge dans l’image visible
     Technologie iR-Fusion
     Température mesurée sur le point central
     Objectif Photo pour l’image visible: 640×480 pixels, polychrome
     Champ de vision: 23° horizontal / 17° vertical Focale ajustable de 15 cm à l’infini
     Capacité mémoire: carte SD 2Go soit 1200 images radiométriques
     Alimentation: batterie rechargeable interne, autonomie 3 à 4H

Les causes sont diverses et, si généralement, il s’agit de ponts thermiques et d’infiltrations d’air parasites, la thermographie peut révéler aussi des problèmes plus sérieux tels que des remontées d’humidité dans les murs, des soucis d’inétanchéité des toitures, …, des fuites provenant des tuyauteries encastrées et encore de la condensation … Dans ces derniers cas, le principe est que l’humidité détériore de façon importante les performances thermiques de l’élément qui devient alors bon conducteur (et mauvais isolant !).

Attention, une différence de 10°C, au minimum, entre l’intérieur et l’extérieur est indispensable pour appliquer la thermographie !

Pour le particulier, l’audit thermographique est le complément idéal à l’audit théorique PAE (Procédure d’Avis energetique).

BESS.be : L’audit thermographique, pourquoi ?

Audit Thermographique

La caméra thermique, aussi appelée thermographique (en fait, il s’agit plutôt d’un « appareil photo infrarouge »), est un outil (à l’exemple du scanner médical dont l’objet est l’orientation des médecins pour établir leurs diagnostiques) qui permet de souligner les défauts d’isolation thermique des parois !

Et dans quel cas faut-il préférer plutôt l’audit thermographique à l’audit PAE (pour le résidentiel) ou aux audits AMURE / UREBA (pour le non résidentiel) ?

Pour rappel, l’audit PAE et les audits AMURE / UREBA sont des audits théoriques qui se base sur des hypothèses et qui débouchent ensuite sur des propositions d’améliorations.

A défaut de ne pas pouvoir sonder les parois tous les centimètres, ces audits négligent alors les (certains) ponts thermiques ou, autres exemples, les défauts ponctuels des isolations (l’entrepreneur a oublié d’installer une bande d’isolant ou les fouines sont passées par là … mais cela, PERSONNE ne le sait !), les infiltrations d’air au niveau des châssis, les dalles surchauffées …

L’audit par thermographie est donc complémentaire puisqu’il a le devoir d’établir un diagnostique mettant en évidence la qualité du niveau d’isolation des parois (murs, sols toit, …) et, ensuite, de lancer des pistes d’amélioration !

Attention, une différence de 10°C, au minimum, entre l’intérieur et l’extérieur est indispensable pour appliquer la thermographie !

Pour le particulier, l’audit thermographique est le complément idéal à l’audit théorique PAE (Procédure d’Avis Energetique).