Remarque importante – structure du plafond BA de la piscine :

Dans une piscine, les pressions de vapeur vont de l’espace piscine vers les autres espaces ; si le pare-vapeur est absent ou, inadéquat (barrière à la vapeur insatisfaisante) : le chlore, « porté par la pression de vapeur », corrode alors les barres à béton au sein même du complexe de structure !

Voici un extrait d’un document produit par la FEREB a.s.b.l. (le document complet est téléchargeable) :

Source : FEREB a.s.b.l.- Les spécialistes de la réparation et la rénovation du béton

Pour une piscine, il est indispensable d’installer un pare-vapeur de classe IV ; il s’agit du niveau d’étanchéité à la pression de vapeur, le plus performant !

En fonction des pressions de vapeur moyennes annuelles (pi), le tableau suivant (extrait de la NIT 183 du CSTC) indique la classe de climat intérieur du local :

Source : Energie +

Bref, le pare-vapeur de classe IV est, généralement, à base de bitume ou, d’aluminium.

Quoiqu’il en soit, nous vous invitons à contacter votre Auteur de Projet ceci afin de bien s’assurer de la présence d’un pare-vapeur de classe IV protégeant efficacement le complexe … constitué de béton armé.

Attention : un pare-vapeur doit être posé avec le plus grand soin, il ne doit pas être percé et, les jonctions entre les bandes doivent être badigeonnées avec un produit bitumé adéquat (ou, reconnu comme tel en terme de performance « pare-vapeur », de classe IV).

Voici une belle image qui illustre un pare-vapeur inefficace (troué ou, mal posé) :

. « le seau » est le pare-vapeur (ici, troué…),

. la pression de l’eau est la pression de vapeur

. la fuite est le flux de vapeur portant « le chlore », l’agent corrosif

Si un doute subsiste, nous vous invitons à consulter un ingénieur en stabilité spécialiste du BÉTON ; pour bien s’assurer de la pérennité de la stabilité de la structure.

Barres à béton = « partie tendue ».

Stéphane Séquaris – Ingénieur-Conseil BESS Energie

Heusy, le 13/05/2018

A Heerlen, au Pays-Bas et, à quelques KM de Liège à peine, les Hollandais ont lancé (avec l’aide de l’Europe – lire ci-dessous), en 2008 déjà, le projet ambitieux d’une géothermie basée sur une ancienne mine à charbon désaffectée.

D'anciennes mines de charbon deviennent des sources d'énergie renouvelable

Source : https://reporterre.net/D-anciennes-mines-de-charbon-deviennent-des-sources-d-energie-renouvelable

La Wallonie regorge d’anciennes mines;  ces terrains sont par ailleurs, parfois, ré-exploités dans le cadre de projet de grande ampleur.

De l’énergie géothermique issue d’une mine de charbon

source : http://www.enerzine.com/de-lenergie-geothermique-issue-dune-mine-de-charbon/7504-2008-12

Néanmoins qu’attendent donc les Wallons pour tirer parti des anciens terrains miniers et, leur donner ainsi une nouvelle vie ?

Les Hollandais « ont osés » voici 10 ans : mais, pourquoi pas nous ?

Selon les estimations, ce concept génère pourtant une réduction de 55 % des émissions de CO2 (lire ci-dessous l’article complet) et, in fine, peut être assisté d’aides européennes ! Lançons-nous !

Peut être un projet Wallon à Charleroi : « l’eau des galeries de mine pour se chauffer »? Un premier … UN !

source : http://www.lanouvellegazette.be/135544/article/2017-10-05/charleroi-leau-des-galeries-de-mine-pour-se-chauffer

 

HEERLEN INAUGURE UNE CENTRALE GÉOTHERMIQUE À EAU MINIÈRE EN EXCLUSIVITÉ MONDIALE

Source de l’article présenté ci-dessous : https://ec.europa.eu/environment/ecoap/about-eco-innovation/good-practices/netherlands/328_fr
World's first mine-water power station opens in Heerlen

Financé par l’UE, le projet Minewater a donné naissance en octobre 2008 aux Pays-Bas à la première centrale géothermique à eau minière au monde . Ce succès met en évidence l’énergie géothermique potentielle qui sommeille dans l’eau des mines désaffectées.

Le projet Minewater consiste en la construction d’une centrale géothermique qui exploite l’eau des mines désaffectées de la ville d’Heerlen, au cœur d’une région charbonnière qui a fermé sa dernière mine dans les années 70. L’objectif visé était de montrer que ces mines disposent du potentiel suffisant pour alimenter en énergie «verte» les infrastructures municipales de chauffage et de refroidissement. En outre, cette initiative avait également pour vocation de mettre en lumière les avantages d’une telle approche sur le plan de l’environnement et de l’emploi.

Né en 2005, ce projet implique sept partenaires européens, notamment des municipalités, des instituts de recherche en matière de construction et des associations pour le logement, et bénéficie d’un large soutien financier de l’UE. Le concept a été mis au point par Elianne Demollin-Schneiders, coordinatrice de la gestion de l’énergie de la municipalité d’Heerlen. Mme Demollin-Schneiders a vu dans les eaux de la mine une source potentielle d’énergie géothermique et a reçu l’appui du bureau du maire d’Heerlen pour la mise en œuvre du projet pilote.

Ce concept novateur s’est attiré le soutien d’organisations de France, d’Allemagne et du Royaume-Uni, qui ont épaulé Heerlen, ville leader du projet. Le soutien financier de l’UE se montant à 48 % du coût total de 20 millions d’euros provient du programme Interreg IIIB NWE, un volet de la politique de cohésion de l’UE qui canalise les investissements du Fonds européen de développement régional (FEDER) en faveur de l’avenir économique, environnemental, social et territorial du nord-ouest de l’Europe.

La centrale est répartie en deux sites au centre et au nord d’Heerlen. Les travaux ont commencé en mars 2005 via le forage de deux puits d’une profondeur de 825 mètres à Heerlerheide afin d’accéder à une poche d’eau minière d’une température de 35°C. Trois puits supplémentaires de 250 à 500 mètres de profondeur ont ensuite été forés dans le parc municipal d’Oranje Nassau. Ces puits peu profonds reçoivent l’eau de Heelerheide une fois qu’elle a été utilisée pour le chauffage. Celle-ci sera ensuite stockée pour être utilisée ultérieurement à des fins de refroidissement.

L’association de logement Weller, partenaire du projet, a construit 200 maisons, magasins et bureaux, ainsi qu’une bibliothèque et un supermarché dans la zone comprise entre les deux sites miniers. L’ensemble de ces bâtiments contient des systèmes de chauffage et de refroidissement qui exploitent l’énergie tirée des eaux minières. Selon les estimations, ce concept génère une réduction de 55 % des émissions de CO2. «Nous pensons que cette centrale fournira la preuve de l’efficacité de ce concept», déclare le conseiller municipal Riet de Wit.,

Pour en savoir plus:

Conseil européen de l’énergie géothermique (EGEC): http://www.egec.org

Pour en savoir plus

Résumé succinct- séminaire cogen

Source photo : https://www.bioenergie-promotion.fr/5402/installation-de-cogeneration-de-biogaz-agricole-dans-le-tessin/

Cogen nécessite un profil assez constant en chauffage et, en électricité. Simultanéité CH + EL.

Utiliser le programme cogensim dans le cadre du dimensionnement sur les besoins en énergie thermique (l’énergie thermique ne se stocke pas bien ; l’électricité peut, quant à elle, être réinjectée sur le réseau ceci malgré qu’elle risque de ne pas être rachetée à « un bon prix » …).

Un suivi journalier doit être mis en place (in visu, gsm, etc …) et, mensuel.

Obtenir l’accord du gestionnaire de réseau électrique avant la réalisation des travaux + pompier + assurance.

Attention au volume des tampons hydrauliques qui nécessitent un volume d’encombrement important.

Critères de marchés publics : prix, rendement, qualité, maintenance, expériences, résultats, clauses de rendements minimum, etc…

Classe : P1 D17

Cogen s’arrète si température de retour > 65 °C. Cogen à installer en tête de la cascade pour favoriser les rendements.

Puissance Cogen couvre de 20 à 30 % de la puissance de la chaufferie. Prévoir les compteurs d’énergie.

Wallonie – cogen : permis d’environnement de classe 3 mais, en cours de révision.

! Réserver les CV en amont du projet; bilan thermique obligatoire.

Prévenir le mécanisme CV (CWaPE en Wallonie) si cogen en panne; intervention de l’organisme agréé au redémarrage.

Attention : les CV sont calculés en fonction du résultat ! Si Cogen en panne = pas de CV !

Bruxelles : cogenoptitherm.xls

Séminaire de dimensionnement à l’ICED : 22/11/2018 (learning.icedd.be).