Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Outre le problème d’autonomie lié à la vitesse de recharge, de risque d’incendie non maîtrisable des voitures électriques (les pompiers tentent de limiter leur nombre dans les parking sous terrain); la voiture électrique est coûteuse à l’achat. Par ailleurs, lorsque les températures extérieures sont fort basses, cela a un impact sur l’autonomie.

Il ne faut par perdre de vue qu’1 kWh électrique primaire produit à la centrale électrique équivaut qu’à 0,4 kWh électrique disponible à la borne de recharge de la voiture électrique (rendement de 40 % en moyenne, pas plus) !

Si ce kWh électrique a été produit essentiellement avec une centrale fonctionnant au gaz « fossile » : cela ne tient pas la route et, je me refuse de prétendre à un véhicule électrique « propre » ! Nous aurons simplement délocalisé la pollution.

Je me permets de rappeler l’objectif : ne plus utiliser les énergies fossiles pour les relâcher dans l’atmosphère. 

Au final, la solution de Porsche n’est-elle pas un voie fort intéressante ?

C’est-à-dire créer une essence synthétique chargée de CO2 pompée dans l’atmosphère et, donc au bilan 0 CO2 !

Ces productions pourraient être délocalisées géographiquement pour optimiser la production par utilisation de l’énergie verte locale (solaire, éolien, marée, hydraulique, …).

Des carburants synthétiques potentiellement neutres pour le climat et, pour nos bons vieux moteurs à combustion ! Et, pour l’aviation ?

À terme, ces eFuels pourraient devenir neutres pour le climat. En effet, bien qu’ils émettent des gaz à effet de serre lors de leur combustion, et notamment du dioxyde de carbone (CO2), il est nécessaire d’en consommer tout autant pour les produire. En parallèle, les carburants synthétiques permettraient de réduire la dépendance aux pays producteurs de pétrole avec de l’énergie renouvelable.

Ainsi, pour produire ces carburants de synthèse, Porsche s’est notamment associé à Siemens Energy et ExxonMobil. À partir de 2022, Porsche va sourcer ces eFuels au Chili, dans la province de Magallanes, avec le projet pilote Haru Oni mené par Siemens Energy.

Cette usine produira de l’hydrogène par électrolyse de l’eau et sera notamment alimentée par des éoliennes.

Source : https://www.lesnumeriques.com/voiture/efuels-porsche-mise-sur-des-carburants-synthetiques-pour-sauver-les-moteurs-a-combustion-n162467.html

En guise de vulgarisation, pour la réflexion, ce petit dessin à main levée; étant bien entendu que l’eFUEL nécessite, par exemple, de l’énergie supplémentaire pour son transport sur site. Néanmoins, tout cela nécessite de la réflexion et, il se peut que l’on va (un peu) vite pour condamner radicalement le moteur à combustion …

Les êtres vivants sont tous « à combustion » dans l’absolu; à la différence des moteurs à combustion de nos voitures, ils ne se nourrissent pas d’énergie fossile. L’exemple à suivre est dans la nature; tout simplement.


e-Fuel : les carburants de synthèse aussi polluants que les carburants fossiles ?

De nombreux constructeurs placent de gros espoirs dans les e-fuel, soit ces carburants issus de sources décarbonées. Pourtant, un rapport de Transport & Environnement se veut plutôt négatif à leur sujet…

L’organisation écologiste T&E ne semble pas convaincue par ces nouveaux carburants : « les voitures roulant aux carburants de synthèse émettent autant de NOx que les moteurs à carburant fossile ». Pire encore : par rapport à une voiture roulant à l’E10, une voiture carburant à l’-Fuel émettrait « beaucoup plus de monoxyde de carbone et d’ammoniac ».

Pour l’organisation écologiste, il n’existe donc pas d’alternative réelle à la voiture électrique : « tant que du carburant sera brûlé dans les moteurs, l’air restera toxique dans nos villes. […] Les voitures électriques offrent le moyen le plus propre, le plus efficace et le plus abordable pour se décarboner. »

Aucun avenir pour les e-carburants ?

Toutefois, l’organisation ne ferme pas complètement la porte aux carburants de synthèse. Pour les secteurs où l’électrification n’est pas envisageable, comme l’aviation, T&E y voit un intérêt. « Les carburants de synthèse devraient plutôt être privilégiés dans les avions qui, pour la plupart, ne peuvent pas compter sur les batteries pour se décarboner » souligne notamment T&E.

Source : https://www.vroom.be/fr/actus/e-fuel-les-carburants-de-synthese-aussi-polluants-que-les-carburants-fossiles-23159/

Aucun avenir pour les e-carburants pour les voitures ?

Pourquoi pas un  mixte hybride efuel / électricité : après tout, pourquoi pas ?

Les e-carburants meilleurs que les batteries ?

Pour que ses voitures de sport emblématiques puissent continuer à rouler, Porsche est à la recherche de carburants alternatifs. Ces e-carburants sont fabriqués à partir d’électricité et peuvent ensuite être utilisés grâce au réservoir d’un moteur à combustion interne. Cela signifie que les voitures Porsche emblématiques des décennies passées pourraient continuer à circuler sur les routes même après la fin du moteur à combustion interne.

Bill Gates est également convaincu que les véhicules dotés de cette technologie alternative sont viables pour l’avenir, et estime qu’ils auront plus de succès que les véhicules à batterie, qui sont déjà largement utilisés. L’autonomie des voitures électriques classiques est un gros problème. Ceux-ci devaient devenir de plus en plus lourds pour pouvoir couvrir de longues distances. Si l’on doit également transporter des marchandises ou un grand nombre de personnes, les batteries devraient croître énormément pour pouvoir fournir l’énergie nécessaire. Ce problème n’existe pas avec les e-carburants. M. Gates considère donc que les carburants alternatifs sont très prometteurs, notamment pour les gros véhicules tels que les camions, mais aussi pour les navires et les avions.

Toutefois, les e-carburants sont encore trois à sept fois plus chers à produire que les combustibles fossiles. Cela est dû au fait qu’une grande quantité d’énergie est perdue lors de la conversion des produits de départ, c’est-à-dire l’eau et le CO2, jusqu’à la création du produit final.

D’autre part, Gates considère comme un avantage majeur le fait que le CO2 puisse être extrait directement de l’atmosphère ou des processus industriels. La combustion des e-carburants ne produit donc aucune émission supplémentaire, si ce n’est le CO2 précédemment stocké, qui est à nouveau libéré.

Qu’il s’agisse d’une batterie ou d’un e-carburant, la clé est toujours de savoir si l’électricité qui fournit l’énergie est durable. Si elle est produite à partir de charbon, par exemple, même le véhicule le plus efficace et le plus écologique ne peut pas vraiment être bon pour le climat ou l’environnement.

Reste à savoir si Gates a raison. Il est possible que les batteries et les e-carburants se complètent et revendiquent des parts de marché différentes. Si les deux technologies sont en concurrence, cela favorisera également leur développement. Cela pourrait donner une réelle chance à la transition vers une mobilité verte.

Source : Les e-carburants meilleurs que les batteries ? – Green-Zones.eu

Liens publicitaires – domaines à vendre sur base d’offre à nous soumettre :

NOfossilCO2.com FossilCO2.com 000CO2.com 0CO2.be 0fossilCO2.com 0fossilFUEL.com

SYNTHETICeFUEL.com renewable-CO2.com synthetic-efuel.com

e-carburant.be e-carburants.com e-diesels.be e-diesels.com e-diesels.fr e-essence.be e-essence.fr

e-essences.com e-fuel.fr e-fuels.be e-fuels.fr ecarburant.be ecarburants.be ecarburants.com

ecarburants.eu ecarburants.fr ediesel.be ediesels.be ediesels.fr eessence.be eessence.fr efuels.be efuels.fr